Traitement du cancer du rein par cryothérapie

Le traitement du cancer du rein par cryothérapie est une alternative au traitement chirurgical pour les cancers du rein de petite taille offrant la possibilité d'un traitement ambulatoire, sans cicatrice, avec d'excellents résultats oncologiques (95% de destruction complète des tumeurs de moins de 3cm).

Congélation de la tumeur à l'aide d'aiguilles insérées de façon précise grâce au guidage scanner

Sortie de l'hôpital après 6 heures de surveillance et retour à une activité normale en 24 heures

Pas de perte de fonction rénale, pas d'insuffisance rénale post-intervention

Traitement du cancer du rein par cryothérapie, qu’est ce que c’est?

UN CHANGEMENT DE PARADIGME

Le traitement du cancer du rein par cryothérapie est une technique récente et innovante de traitement des tumeurs rénales. A l’inverse des traitements habituels chirurgicaux nécessitant l’introduction d’une caméra et de matériel de chirurgie dans le patient, ici c’est l’imagerie fournie par le scanner qui va permettre de guider l’intervention, qui ne nécessitera qu’une ponction simple de la tumeur à l’aide d’une aiguille d’1mm de diamètre.

LE FONCTIONNEMENT

Le traitement du cancer du rein par cryothérapie consiste à l’aide du guidage par scanner à introduire une aiguille dans la tumeur. L’extrémité de l’aiguille est ensuite refroidie à -180°, entraînant la formation d’un glaçon qui va détruire la tumeur. Le scanner permet de visualiser le glaçon, et de s’assurer qu’il couvre entièrement la tumeur cancéreuse, sans abîmer le rein non atteint par la tumeur.

LES AVANTAGES

L’intérêt principal de cette approche est tout d’abord son caractère mini-invasif, puisqu’il n’y a pas d’autre incision que celle nécessaire à l’introduction de l’aiguille.

Après une surveillance de 4 à 12 heures, le patient peut rentrer à domicile. Le retour à une activité normale se fait habituellement dans un délai de 24 à 48 heures, ce qui est plus court que lors d’un traitement chirurgical.

Traitement du cancer du rein par cryothérapie en image

Traitement du cancer du rein par cryothérapie, comment se déroule l’intervention?

L’ENVIRONNEMENT

Le traitement du cancer du rein par cryothérapie se déroule dans une salle de bloc équipée d’un scanner, sous anesthésie générale ou sous sédation consciente selon la difficulté estimée de l’intervention.

LA TECHNIQUE

  • Grâce au scanner, le radiologue insère des aiguilles au sein de la tumeur  (il peut y en avoir une seule ou plusieurs) 
  • L’extrémité de ces aiguilles va ensuite être refroidie à -180°, créant ainsi un glaçon qui va englober et détruire la tumeur
  • Le guidage par scanner va permettre de connaître la taille et la position exacte du glaçon, permettant ainsi de s’assurer que celui-ci couvre entièrement la tumeur, avec les marges de sécurité nécessaire
  • En fin de procédure, le radiologue retire les aiguilles, et applique un pansement sur les points de ponction

LES SUITES

Le patient est surveillé 1 heure en salle de réveil, puis retourne dans sa chambre.

La sortie de l’hôpital peut se faire après 8 heures de surveillance, après vérification de l’absence de complication par le radiologue et l’anesthésiste.

TRAITEMENT DU CANCER DU REIN PAR CRYOTHERAPIE: MISE EN PLACE D'UNE AIGUILLE DE CRYOTHERAPIE DANS LA TUMEUR, A L'AIDE DU SCANNER

Le scanner permet de parfaitement cibler la tumeur et de s'assurer que le glaçon la recouvre entièrement

Traitement du cancer du rein par cryothérapie, quels résultats?

RESULTATS ONCOLOGIQUE

Le taux attendu de destruction complète après traitement du cancer du rein par cryothérapie est supérieur à 95% pour les tumeurs de moins de 3 cm

En cas de récidive, toutes les options de traitement restent possibles, notamment une seconde session de cryothérapie.

Dans tous les cas le petit cancer du rein est une tumeur d’excellent pronostic, avec une survie à 5 ans supérieure à 90%.

FONCTION RENALE

Chez des patients sans maladie du rein associée, la cryothérapie n’a aucun effet sur la fonction rénale.

Chez les patients qui présentent une insuffisance rénale plus ou moins avancée, la cryothérapie est parfois la seule option possible pour tenter de préserver la fonction rénale.

COMPARAISON AVEC LA CHIRURGIE

A ce jour, il n’existe pas d’étude prospective randomisée comparant le traitement du cancer du rein par cryothérapie ou par chirurgie, pour les petites tumeurs de moins de 3cm. L’étude rétrospective avec le plus long suivi et le plus grand nombre de patients, menée à la Clinique Mayo aux Etats-Unis ne montre pas de différences du taux de récidive locale à 5 ans, du taux de mortalité spécifique au cancer du rein, ou de survenue de métastase entre les patients traités par chirurgie ou par cryothérapie.

 

Besoin de faire le point sur votre situation personnelle?

Contactez nous pour rencontrer un praticien en consultation

Traitement du cancer du rein par cryothérapie, quels sont les effets secondaires?

Les complications majeures dans les suites d’une cryothérapie sont rares, à un taux inférieur à 3%. Le risque principal est la formation d’un hématome. Les plaies des voies urinaires qui étaient décrites avec les autres techniques d’ablation ont pratiquement disparu avec l’usage de la cryothérapie.

La cryothérapie permet de préserver la fonction rénale, ce qui en fait un traitement très intéressant pour les patients avec une insuffisance rénale.

Les études retrouvent une diminution de la durée d’hospitalisation et du taux de complications lors d’un traitement par cryothérapie en comparaison avec une chirurgie de résection partielle (exemple d’une étude publiée dans le journal Annals of Internal Medicine)

TRAITEMENT DU CANCER DU REIN PAR CRYOTHéRAPIE, QUESTIONS FREQUENTES

Faut il réaliser des examens avant un traitement du cancer du rein par cryothérapie?

Une imagerie par scanner peut suffire pour le diagnostic.

Une biopsie guidée par échographie ou scanner est habituellement réalisée avant l’intervention, pour s’assurer du caractère tumorale de la lésion, et permettre la stadification.

Enfin, l’indication de cryothérapie doit être validée en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire.

Quelles sont les indications de traitement par cryothérapie des tumeurs du rein?

Pour les tumeurs cancéreuses (carcinome à cellule claire, carcinome papillaire ou autre):

  • Les indications sont les tumeurs de moins de 3 centimètres, chez des patients souhaitant une alternative à la chirurgie
  • Il n’y a pas de contre indication liée à la position de la tumeur
  • Les tumeurs de taille plus importante (3 à 6 centimètres) peuvent être traitées également, mais seulement chez des patients pour lesquelles une chirurgie n’est pas possible (traitement anticoagulants)
  • Enfin, en cas d’insuffisance rénale, la cryothérapie est à privilégier du fait de l’importante épargne du rein dans sa portion non tumorale

Pour les tumeurs non cancéreuses de type angiomyolipome:

  • Pour les angiomyolipomes à risque de rupture, c’est à dire mesurant plus de 4 centimètres, avec une composante vasculaire importante, il existe une indication à réaliser une embolisation
  • La cryothérapie est un traitement de seconde intention, à réserver seulement en cas de présence d’un reliquat tumoral après embolisation

Pour les tumeurs non cancéreuses de type oncocytome:

  • La cryothérapie est indiquée seulement en cas d’évolution rapide en taille

 

Avant décision de traitement, tous les dossiers sont discutés en réunion de concertation pluri-disciplinaire.

Suis-je un candidat pour la réalisation d'un traitement du cancer du rein par cryothérapie?

Pour savoir si vous êtes candidat pour une cryothérapie de tumeur rénale,  vous pouvez prendre rendez-vous avec votre radiologue interventionnel.

Penser à amener lors de la consultation vos différents examens d’imagerie. Si certains examens complémentaires sont nécessaires, notamment d’imagerie, ils pourront être réalisés dans un des centres affiliés à l’Institut Français de Radiologie Interventionnelle.

 

Au delà d’un score de 15/35, si vous êtes gêné par les symptômes, où que les traitements médicamenteux sont à l’origine d’effet indésirables, vous pouvez prendre rendez-vous en consultation, pour discuter des possibilités d’embolisation avec votre radiologue interventionnel.

Existe-t-il des contre-indications au traitement du cancer du rein par cryothérapie?

Les lésions de grande taille (supérieures à 6 centimètres), les tumeurs associées à un envahissement de la veine rénale, et les tumeurs développées au sein des cavités excrétrices (tumeurs de type urothéliale) sont des contre-indications à la cryothérapie.

Y'a-t-il des précautions à prendre après une cryothérapie?

Les activités de la vie quotidienne peuvent être reprises le lendemain de l’intervention.

Pour éviter la survenue d’un hématome, les efforts prolongés, les efforts de porter, ou les activités sportives doivent être évités pendant 5 jours suite à l’intervention.

Que faire en cas de problème dans les suites de l'intervention?

Habituellement le radiologue interventionnel qui a effectué l’intervention vous laisse ses coordonnés personnels.

De plus, l’Institut Français de Radiologie Interventionnelle dispose d’une astreinte avec un radiologue interventionnel joignable 7/7 jours,  24/24 heures.

Quel est le suivi après une cryothérapie de tumeur rénale?

Habituellement, une première consultation est effectuée 1 mois après l’intervention pour s’assurer de la bonne évolution clinique (si tout se passe bien, celle-ci peut être effectuée en téléconsultation). Un scanner ou une IRM est également réalisé pour s’assurer de l’absence de reliquat tumoral, ainsi qu’une prise de sang pour évaluer la fonction rénale.

Si tous les examens sont normaux, la suite de la prise en charge consiste en une surveillance par consultation avec examens d’imagerie à intervalles réguliers, de plus en plus espacés au cours du temps.

Quels sont les résultats des études sur la cryothérapie du rein?

A ce jour, aucun essai prospectif randomisé n’a été conduit pour comparer chirurgie et cryoablation dans le cancer du rein. Néanmoins, les études sont très rassurantes avec d’excellents résultats (moins de 5% de récidive locale) pour chacune des techniques employées.

A ce jour, deux grandes études retrospectives d’équipes Américaines publiées dans de grands journaux à comité de lecture sont disponibles pour comparer la chirurgie partielle (néphrectomie partielle) avec l’ablation (radiofréquence ou cryothérapie).

– 1422 patients avec des cancers du rein de moins de 3 centimètres.

– Résultats excellents pour les 3 techniques, sans différence entre chirurgie (néphrectomie partielle), radiofréquence et cryothérapie en terme de résultats oncologique après 5 années de traitement:

 

 

Etude retrospective menée au Weill Medical Center, New York: 4310 patients, suivi médian de 52 mois:

– Pas de différences en terme de récidive locale ou de mortalité relative au cancer du rein entre les patients traités par ablation ou par chirurgie partielle du rein. Complications post-opératoires plus importantes dans le groupe traité par néphrectomie partielle (>30%) que dans le groupe traité par ablation (6%).

– De plus, parmi les patients traités par chirurgie partielle, 10% on eu une conversion per-opératoire et ont finalement eu une ablation chirurgicale de l’ensemble du rein (néphrectomie totale).

Est ce que le traitement du cancer du rein par cryothérapie est un traitement efficace à long terme?

Les premiers patients traités par cryothérapie l’ont été il y a plus de 10 ans maintenant, et plusieurs études ont bien documenté la durabilité de l’efficacité du traitement.

A ce jour, en absence de récidive dans les 3 ans suivant la cryothérapie, on peut considérer que la tumeur est en rémission complète, ce qui n’empêche pas la poursuite d’une surveillance par scanner ou IRM réguliers.

La cryothérapie du rein est elle remboursée par la sécurité sociale?

Oui, l’embolisation est remboursée par la Sécurité sociale sous l’intitulé «Destruction de tumeur rénale par voie transcutanée avec guidage scanographique»

Les tumeurs du rein

Chaque année de nombreuses tumeurs rénales sont découvertes, souvent de façon fortuite au décours d’un examen d’imagerie, ou lors de symptômes cliniques (douleurs, sang dans les urines). Ces tumeurs peuvent être des cancers du rein (11 000 nouveaux cas par an) ou des tumeurs moins agressives comme les angiomyolipomes.

Le diagnostic final peut être réalisé par le radiologue, soit sur les données de l’imagerie (scanner ou IRM), soit au décours d’une biopsie sous guidage scanner.

Le traitement du cancer du rein consiste en première intention en l’ablation de la tumeur. Cette ablation peut être chirurgicale (néphrectomie partielle ou totale) ou réalisée par thermoablation, avec plusieurs type de traitements possibles, dont la cryothérapie.

Tumeurs rénales au scanner

Tumeur de type papillaire (en haut à gauche) et carcinome à cellules claires (haut à droite et bas)

Contact

Localisation

Derniers articles