Embolisation des fuites caverneuses pour le traitement de l’impuissance

Dr Benjamin Moulin, dernière mise à jour mars 2023

Embolisation des fuites caverneuses pour le traitement de l’impuissance

Traitement délivré directement par les vaisseaux. Cicatrice millimétrique.

Hospitalisation d'1/2 journée. Retour à une vie normale en 24 à 48 heures

Pas d'effet indésirable sexuel: préservation de l'éjaculation, de l'érection, et de la continence urinaire

Embolisation des fuites caverneuses pour le traitement de l’impuissance, en quoi consiste le traitement?

Principe

L’impuissance par fuites caverneuses est liée à la fuite de sang des corps caverneux lors de l’érection, liée à une incontinence des veines d’aval. L’embolisation des fuites caverneuses est un traitement relativement novateur des troubles de l’érection d’origine veineuse, qui consiste à boucher ces veines incontinentes et ainsi traiter le problème de fuite pour améliorer la qualité de l’érection.

→ Le fonctionnement

L’embolisation consiste à boucher les veines incontinentes du pelvis à l’aide d’une colle biologique pour limiter les fuites veineuses au moment de l’érection. Ceci va permettre une meilleur conservation du sang au sein des corps caverneux lors de l’érection, et donc une meilleure rigidité de la verge.

 

Les avantages d’un traitement peu invasif

L’embolisation des fuites caverneuses est un traitement très peu invasif. Le traitement est réalisé au travers d’un petit cathéter mis en place par voie intra-veineuse. Il n’est pas nécessaire de réaliser un abord chirurgical. Après une surveillance de 4 heures environ, le patient peut rentrer à domicile. Le retour à une activité normale se fait habituellement dans un délai de 24 à 48 heures.

Embolisation des fuites caverneuses

Traitement de l’impuissance par embolisation des fuites caverneuses, comment se déroule l’intervention?

L’ENVIRONNEMENT

L’intervention se déroule dans une salle de bloc équipée d’une table de radiologie de dernière génération. Il n’est pas nécessaire d’avoir recours à une anesthésie générale, une sédation consciente ou une anesthésie locale sont suffisantes.

La technique

Après avoir anesthésié la peau, l’opérateur insère un cathéter dans le système veineux pour boucher les veines incontinentes. Deux voies d’abord sont possible: retrograde, en piquant directement une veine au niveau du penis, ou antegrade, en passant par une veine du bras ou de la cuisse et en navigant jusqu’aux veines pathologiques dans le pelvis. Les veines incontinentes sont ensuites bouchées à l’aide d’une colle biologique.

A la fin de la procédure, les cathéters sont retirés, et le point de ponction ayant servi d’accès aux veines est recouvert d’un pansement. Il s’agit de la seule cicatrice (millimétrique) laissée par l’intervention.

 Les suites opératoires

Le patient est surveillé 1 heure en salle de réveil, puis retourne dans sa chambre.

La sortie de l’hôpital peut se faire après 4 heures de surveillance, après vérification de l’absence de complication par le radiologue et l’anesthésiste.

Traitement des dysfonctions érectiles par embolisation des fuites caverneuses, quels résultats?

Taux de réussite

Le taux de réussite technique chez les patients bien sélectionnés est de l’ordre de 95%. Dans de rare cas, la présence de valves sur les veines empêche le passage du cathéter jusqu’aux veines profondes du pelvis. Attention il est important de noter que ce traitement ne concerne pas tous les patients impuissants, mais seulement ceux pour lesquels le scanner a retrouvé des fuites caverneuses veineuses.

 Résultats sur l’érection

Les différentes études montrent un taux d’amélioration significatif des score de fonction érectile dans 60 à 80% des cas. A ce jour, l’étude la plus importante retrouve une amélioration significative du score de qualité de l’érection chez 68% des patients à 6 mois.

L'embolisation des fuites caverneuses permet une amélioration de l'érection dans environ 60 à 80% des cas.

Traitement de l’impuissance par embolisation des fuites caverneuses, quelles sont les complications?

Le risque de complication majeure suite à une embolisation de fuite caverneuse est très faible, inférieur à 0.5%.

Quelques complications mineures peuvent survenir, dans moins de 5% des cas, notamment un hématome en regard du point de ponction ou quelques douleurs post-opératoires. Ces complications sont généralement spontanément résolutive, ou nécessiter quelques jours d’un traitement per-os.

En cas de traitement incomplet, une seconde session d’embolisation peut être envisagée. Le traitement par embolisation ne ferme la porte à aucun éventuel traitement ultérieur sur la verge, ou bien la prostate.

Contact

Localisation

Hôpital Américain, 55 Bd du Château, 92200 Neuilly Sur Seine