Embolisation utérine: un traitement mini-invasif des fibromes et de l’adénomyose

Dr Benjamin Moulin, mise à jour juillet 2022

Un changement de paradigme

L’embolisation utérine (parfois nommée embolisation des artères utérines) est un traitement des fibromes utérins et de l’adénomyose, qui sont des situations très fréquentes, responsable d’une altération de la qualité de vie. La prise en charge de ces pathologies par les techniques chirurgicales habituelles nécessite un abord à travers la paroi abdominale ou le vagin, pour retirer tout (hystérectomie) ou une partie (myomectomie) de l’utérus. A l’inverse, lors d’une embolisation, l’accès à l’utérus se fait directement par voie vasculaire.

→  Le fonctionnement

Ce traitement consiste à boucher les artères vascularisant l’utérus à l’aide de petites billes, avec pour conséquence  une atrophie des fibromes, ou une atrophie des lésions d’adénomyose. L’atrophie entraîne la disparition des symptômes ou des effets compressifs sur la cavité utérine et les organes de voisinage.

→ Les avantages d’un traitement mini-invasif

L’embolisation offre une possibilité de traitement conservant l’utérus et les chances de grossesse ultérieure, notamment dans les cas ou une chirurgie partielle est impossible (alternative à l’hystérectomie).

L’autre avantage de cette technique est son caractère mini-invasif. En effet, il n’y a aucune incision chirurgicale, et tout se fait au travers d’un cathéter inséré directement dans une artère du plis de l’aine ou du poignet. L’absence de cicatrice simplifie les suites d’intervention: pas de pansement, pas de soins infirmiers, moins de douleurs, et un retour à une activité normale en quelques jours.

Embolisation utérine

Traitement par voie artérielle, pas de cicatrice

Hospitalisation d'une nuit, retour à une vie normale en 3 à 7 jours

Préservation de l'utérus et des chances de grossesse

Embolisation utérine, comment se déroule l’intervention?

→ L’environnement

L’intervention se déroule dans une salle de bloc équipée avec des machines de radiologie. Un anesthésiste est présent tout au long de la procédure, permettant une prise en charge optimale de la douleur et de l’anxiété, sans avoir recours à une anesthésie générale.

→ La technique

Le radiologue accède à une artère au plis du poignet ou de l’aine selon les cas. A l’aide de cathéters, et sous contrôle radiologique, il navigue ensuite dans les vaisseaux jusqu’aux artères vascularisant l’utérus. Après vérification radiologique du bon positionnement, il injecte des microbilles pour boucher les artères utérines.

A la fin de la procédure, les cathéters sont retirés, et le point de ponction ayant servi d’accès à l’artère est recouvert d’un pansement. Il s’agit de la seule cicatrice (millimétrique) laissée par l’intervention.

→ Les suites opératoires

Après l’intervention, la patiente est surveillée pendant 1 heure environ en salle de réveil, puis elle regagne sa chambre. La sortie de l’hôpital se fait habituellement le lendemain de l’intervention, après vérification de l’absence de complication par l’équipe radiologue/anesthésiste.

Embolisation utérine en vidéo

Embolisation utérine, quels résultats?

→ Amélioration des signes cliniques:

L’embolisation utérine améliore significativement dans plus de 90% des cas les symptômes liés au fibrome utérin ou à l’adénomyose (saignements abondants, douleur pelvienne, gonflement abdominal).

Le risque de récidive est faible après embolisation. L’embolisation ne ferme la porte à aucun éventuel traitement ultérieur sur l’utérus (seconde embolisation, chirurgie ou autre).

→ Résultats sur la fertilité:

La littérature scientifique retrouve un taux de grossesse dans les suites d’une embolisation utérine entre 50 et 70% des cas.

Lorsqu’il n’y a pas d’autre alternative à l’embolisation que l’hystérectomie, il est évidemment préférable de privilégier l’embolisation si la patiente garde un désir de grossesse.

Pour en savoir plus sur la fertilité dans les suites d’une embolisation utérine, vous pouvez lire l’article « fertilité après embolisation utérine » sur notre blog

La fertilité est souvent un problème complexe, pluri-factorielle qui nécessite une prise en charge multi-disciplinaire dans un centre spécialisé.

IRM avant et après embolisation utérine

Embolisation utérine, quels sont les effets secondaires du traitement?

Le risque de complications significatives suite à une embolisation utérine est faible.

Ces complications peuvent comprendre :

– Une infection de l’utérus, causée par la dégénérescence des fibromes qui peut favoriser une croissance bactérienne au niveau de l’utérus. Habituellement, l’infection peut être jugulée par antibiotiques. Dans des cas extrêmes, l’infection peut nécessiter une hystérectomie (ablation de l’utérus, incidence inférieure à 3%).

– L’embolisation utérine peut conduire à une diminution de l’approvisionnement en sang des ovaires, ce qui peut entrainer une baisse hormonale et des signes de ménopause. Néanmoins, les récentes améliorations techniques, notamment grâce au protocole de « fertility sparring embolization » (protection des artères à destinée ovarienne) ont rendu cette complication quasi-exceptionnelle.

Des questions sur l’embolisation, les fibromes ou l’adénomyose?

Contactez nous pour rencontrer un praticien en consultation

QUESTIONS FREQUENTES SUR LES FIBROMES ET L’EMBOLISATION

Les fibromes utérins qu'est ce que c'est?

Les fibromes de l’utérus sont des tumeurs non cancéreuses constituées de tissu fibreux et musculaire qui se développent dans l’utérus. Il s’agit d’une situation fréquente puisque 70% des femmes développent un fibrome avant l’âge de 50 ans. La majorité des fibromes sont de petite taille et asymptomatiques. Ils peuvent être découverts à l’occasion de symptômes, ou fortuitement lors d’un examen de routine (échographie de grossesse ou autre). Ils sont responsables de douleurs, de saignements et de pesanteur pelvienne, qui peuvent avoir un impact très important sur la vie quotidienne. Dans certains cas, ils peuvent également être à l’origine d’une infertilité.

Quels sont les symptômes des fibromes utérins?

Les fibromes peuvent être complétement asymptomatique. Lorsqu’ils sont présents, les symptômes sont:

  • Des saignements survenant entre les règles (métrorragies)
  • Une sensation de pesanteur dans le bas du ventre
  • Des signes liés à l’effet de masse du fibrome sur les structures alentours, notamment des envies fréquentes d’uriner (pollakiurie), des pertes urinaires, une constipation, ou des douleurs lors des rapports sexuels.
  • Des problèmes d’infertilité

Fibromes utérins, quel bilan est à effectuer?

Habituellement le diagnostic est évoqué à l‘interrogatoire.

L’échographie permet de confirmer le diagnostic.

L’IRM est l’examen de référence pour permettre d’exclure les autres causes de tumeurs utérines, pour recherchez d’éventuelles pathologies associées comme l’adénomyose, et pour avoir une cartographie précise de la localisation des fibromes.

Est ce que toutes les patientes sont candidates à l'embolisation?

Il n’existe pas de contre-indication formelle à l’embolisation.

Néanmoins, certaines situations particulières peuvent nécessiter une discussion multi-disciplinaire pour choisir le traitement le plus adapté. N’hésitez pas à rencontrer votre radiologue en consultation pour en discuter.

Quelle est la durée de l'arrêt de travail après une embolisation utérine?

La période d’arrêt est très variable et dépend souvent de la taille du ou des fibromes embolisés, ainsi que du vécu et des volontés des patientes.

Généralement, la durée de l’arrêt de travail est située entre 48 heures et 7 jours après l’intervention.

Y'a-t-il des précautions à prendre après une embolisation?

Pour éviter la constitution d’un hématome sur le point de ponction, il faut éviter les efforts violents pendant 7 jours après l’intervention.

Concernant les rapports sexuels, ceux-ci peuvent être repris 7 à 10 jours après l’embolisation.

Quel suivi est nécessaire après une embolisation?

En absence de complication, un premier rendez-vous est prévu 1 mois après l’intervention pour pouvoir faire le point sur les suites, et s’assurer que l’évolution est normale. Cet entretien peut être effectué en téléconsultation.

Un second rendez-vous est prévu 6 mois après l’embolisation, avec une IRM qui sera comparée à l’IRM pré-intervention, ce qui permettra d’avoir une évaluation précise des résultats.

En cas de problème suite à l'intervention, comment procéder?

Habituellement le radiologue interventionnel qui a effectué l’intervention vous laisse ses coordonnés personnels.

De plus, l’Institut Français de Radiologie Interventionnelle dispose d’une astreinte avec un radiologue interventionnel joignable 7/7 jours,  24/24 heures.

Quels sont les résultats des études sur l'embolisation?

Oui, beaucoup d’études se sont intéressées à l’embolisation. Voici les principales:

A propos des résultats cliniques de l’embolisation pour le traitement des fibromes:

A propos des résultats cliniques de l’embolisation pour le traitement de l’adénomyose:

A propos des résultats de l’embolisation en terme de fertilité:

Est ce que l'embolisation est remboursée par la sécurité sociale?

Oui, l’embolisation est remboursée par la Sécurité sociale sous l’intitulé « embolisation supra-selective d’une branche de l’artère iliaque interne »

Localisation

Derniers articles